à l'autre bout du bout du monde
Prévu au départ pour partager notre séjour en Nouvelle-Calédonie, nous continuons en partageant nos navigations depuis notre retour. Si vous voulez voir d'avantages de photos, allez sur "album photos" dans le menu à gauche. Bonne visite!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

01 Avril 2011
02 Aout 2011
03 Septembre 2011
04 Octobre 2011
05 Novembre 2011
06 Decembre 2011
07 Janvier 2012
08 Fevrier 2012
09 Mars 2012
10 avril 2012
11 Mai 2012
12 Juillet 2012
13 Aout 2012
14 Septembre 2012
15 Octobre 2012
16 Novembre 2012
17 Decembre 2012
19 Fevrier 2013
20 Mars 2013
21 Avril 2013
22 Mai 2013
23 Juin 2013
24 Juillet 2013
25 Aout 2013
26 Septembre 2013
27 Octobre 2013
28 Novembre 2013
29 Decembre 2013
30 Janvier 2014
31 Fevrier 2014
32 Mars 2014
33 Avril 2014
37 Aout 2014
38 Avril 2015
39 Juillet 2015
40 Juillet 2016
41 Avril 2017
42 Aout 2017

Sites favoris



Week-end Ilots Goëlands, Larégnere et Grande barrière de corail

Grand beau temps pour ce week-end sur l'eau.

Nous avons mis le Grélou à l'eau en fin de matinée pour faire route sur l'Îlot Goëlands. Apres avoir depassé l'îlot maitre, nous faisons cap sur quelques mats à l'horizon. Ce n'est qu'à quelques encablures que nous apercevons "quelques touffes" comme dirait David. oui c'est bien ca, trois buissons sur un peu de sable. Cet îlot, tout juste plus grand que 2 terrains de tennis, est paradisiaque.

pique-nique et baignade de rigueur. Apres un peu de marche sur les hauts fonds qui entourent l'îlot, nous explorons les fonds voisins avec David pendant que Anne et Marine profitent du paysage avec Lucie. Je vais faire la rencontre de ma premiere tortue et de mon premier requin. "Encore une journée des premieres".

 

le noddie

Nous avons fait la connaissance des résidents de l'île, les Noddies et non pas les goëlands.


Le retour fut paisible jusqu'à Nouméa distant de 7, 8 nautiques.

 

 

 

 Le lendemain debout 6h15 avec comme nouvel objectif l'îlot Larégnere à 7, 8 nautiques également mais dans le nord ouest de l'îlot Goëlands. Nous y déposons les filles et cap sur la passe de Dumbéa à 5 nqs de là. Je suis dans un autre monde, nous contournons les hauts fonds et une ligne blanche se dessine sur l'horizon. Ces deferlentes qui surgissent de nul part... oui c'est bien ca, la plus grande barrière de corail, en longueur continue, au monde.

la barrière de corail, passe de Dumbéa

David s’équipe de l’attirail du plongeur et en route vers l’abysse. Pendant ce temps j’observe quelques bateaux qui viennent mouillés aux abords de la déferlante. En quelques minutes c’est une invasion. Ils partent se risquer à surfer en paddle, sorte de planche de surf avec une rame. Au retour de David je me jette à l’eau et c’est le cas de le dire parce que l’on se sent petit dans cette immensité. Je me promène aux alentours du bateau explorant cette pente qui atteins les 400 mètres à quelques dizaines de mètres et qui se prolonge rapidement à plus de 2 000 mètres.

remonté de David