à l'autre bout du bout du monde
Prévu au départ pour partager notre séjour en Nouvelle-Calédonie, nous continuons en partageant nos navigations depuis notre retour. Si vous voulez voir d'avantages de photos, allez sur "album photos" dans le menu à gauche. Bonne visite!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

01 Avril 2011
02 Aout 2011
03 Septembre 2011
04 Octobre 2011
05 Novembre 2011
06 Decembre 2011
07 Janvier 2012
08 Fevrier 2012
09 Mars 2012
10 avril 2012
11 Mai 2012
12 Juillet 2012
13 Aout 2012
14 Septembre 2012
15 Octobre 2012
16 Novembre 2012
17 Decembre 2012
19 Fevrier 2013
20 Mars 2013
21 Avril 2013
22 Mai 2013
23 Juin 2013
24 Juillet 2013
25 Aout 2013
26 Septembre 2013
27 Octobre 2013
28 Novembre 2013
29 Decembre 2013
30 Janvier 2014
31 Fevrier 2014
32 Mars 2014
33 Avril 2014
37 Aout 2014
38 Avril 2015
39 Juillet 2015
40 Juillet 2016
41 Avril 2017
42 Aout 2017

Sites favoris



Pablo est arrivé dans le Berlingo

Pour ce 31 janvier,  j’ai pris mon après-midi afin de donner un coup de main à Anne pour garder Lucie et l’emmener à sa consultation gynéco étant donné que je ne veux pas qu’elle conduise. Après nos quelques courses, nous rentrons à l’appart en milieu d’après-midi. Le résultat de la consultation est positif : col dilaté et il ne manque plus que quelques contractions et le travail sera lancé.

Vers 18h30, Anne commence à se plaindre de quelques contractions mais rien de préoccupant.
Vers 19h00, elle se transforme en « animal », ne réussissant à communiquer avec moi juste pour me donner la fréquence des contractions : toutes les 3 mins, 2 mins, 2 mins. Comme ça jusqu’à 19h20 où je descends Lucie chez nos voisins Alex & Emma qui vivent dans l’immeuble mitoyen.
J’entends maintenant ses cris qui résonnent dans tout le parking.
Lorsque je ressorts du bâtiment, j’entends un « GROUILLE-TOI » à côté de la voiture. Je m’approche et là je vois d’abord une flaque mais pas de Anne dans la pénombre. Elle me dit avoir perdu les eaux, effectivement ! Elle est de l’autre côté, « impatiente » ! Je fonce à l’appart prendre les clés et c’est parti.
Le trajet jusqu’à la maternité ce fait doucement vu que nous habitons à 3 mins de celle-ci mais dans certains cas, trois minutes c’est long ! Il est 19h30. Je descends de la voiture et ouvre la porte à Anne qui est à genoux dos à la route. « Aller ma chérie, il faut que tu marches un peu » ; « Non, je sens la tête qui sort ». Je rentre dans la maternité et appelle la première femme en vue : « Attendez, attendez (d’un aire non chaland) je ne suis pas du service, je vais vous appeler quelqu’un. Je ressors et là Anne m’annonce « il arrive ». Dans la pénombre, avec un groupement d’une vingtaine de kanaks non loin de là, Anne sort le bébé, le prend dans ses bras et m’annonce « c’est un garçon, c’est Pablo ». Il est 19h37 environ. Je garde cette image en tête, celle de la silhouette du bébé qu’Anne me tend. Les sages-femmes arriveront 2 minutes après pour clampé le cordon et me donner la paire de ciseau.
Rien à redire, que du bonheur. Ça c’est passé tellement vite mais tellement intense, sans problème, sans séquelle. Nous avons juste à profiter.

 

 



Publié à 07:58, le 5/02/2012, dans 08 Fevrier 2012, Nouméa
Mots clefs :
Lien
Page suivante ->