à l'autre bout du bout du monde
Prévu au départ pour partager notre séjour en Nouvelle-Calédonie, nous continuons en partageant nos navigations depuis notre retour. Si vous voulez voir d'avantages de photos, allez sur "album photos" dans le menu à gauche. Bonne visite!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

01 Avril 2011
02 Aout 2011
03 Septembre 2011
04 Octobre 2011
05 Novembre 2011
06 Decembre 2011
07 Janvier 2012
08 Fevrier 2012
09 Mars 2012
10 avril 2012
11 Mai 2012
12 Juillet 2012
13 Aout 2012
14 Septembre 2012
15 Octobre 2012
16 Novembre 2012
17 Decembre 2012
19 Fevrier 2013
20 Mars 2013
21 Avril 2013
22 Mai 2013
23 Juin 2013
24 Juillet 2013
25 Aout 2013
26 Septembre 2013
27 Octobre 2013
28 Novembre 2013
29 Decembre 2013
30 Janvier 2014
31 Fevrier 2014
32 Mars 2014
33 Avril 2014
37 Aout 2014
38 Avril 2015
39 Juillet 2015
40 Juillet 2016
41 Avril 2017
42 Aout 2017

Sites favoris



PLONGEE RECIF TABU + PASSE DE BOULARI MANTA

Nous partons avec David & Marine vers la passe de Boulari. Sur la route, nous croisons un dugong peu de temps après le départ puis une tortue. La mer est belle, pas de vent. La journée commence bien. Arrivés sur la passe, c’est l’heure de pointe pour les clubs. Nous faisons demi-tour vers le récif Tabu, plus proche de l’îlot Amédée. Marine me propose une remise en jambe pour une plongée bouteille dans ces petits fonds fort colorés. Mon appréhension pour le passage de mes oreilles ne dure pas trop longtemps et me voilà avec marine le long d’un petit récif gorgé de vie. 10, 12 mètres tout va bien. Je suis Marine qui m’emmène vers le fond sablonneux. Il n’y a plus rien, nous continuons le long de cette pente douce. Soudain une masse sombre se présente. C’est le Toho V, palangrier en acier d’une cinquantaine de mètres. Il fut « océanisé » le 21 décembre 2000. Il repose bien droit par 22 mètres de profondeur. Après avoir transporté des tonnes de poissons, il leur sert à présent de refuge. Nous remontons vers la passerelle puis retour vers le Grelou II. Alors là, pour une reprise, ça casse la baraque surtout que je n’avais que 3 plongées à mon actif.
Une fois l’ancre à bord, nous mettons le cap vers la passe. David part en bouteille, Anne-Marine reste à bord et je pars en Palmes, Masque, Tuba (PMT). Je reste en surface, 15 m de fond, super visi. Puis après quelques minutes apparait en dessous de moi une raie. Je la suis sur plusieurs dizaines de mètres et la vois rejoindre 3 autres toutes aussi grandes. Il y a des mantas et des diables de mer, c’est à peu près la même taille mais le dessous n’est pas blanc mais noire. Elles sont de plus endémiques. Bon je m’éloigne un peu trop du bateau, va pt ‘être falloir faire route inverse. Sur le retour je croise une autre Manta. Superbe ! En remontant à bord, je rejoins David qui a écourté sa plongée : « on lève l’ancre, je te prépare un bloc, on mouille sur la patate aux cochers (repère des plongeurs pour retrouver le lieu où les raies ont pour habitude de se faire nettoyer) et on y retourne ». Pendant 60 minutes, soit pas loin d’une heure, nous sommes par 13, 14 mètres au milieu d’un festival. Ça Plane, ça tourne, ça remonte, ça fait la belle. David a donc fait quelques photos…
 
Donc comme je disais pour une reprise la baraque elle est toute cassée…


Publié à 12:00, le 24/03/2012, dans 09 Mars 2012,
Mots clefs :