à l'autre bout du bout du monde
Prévu au départ pour partager notre séjour en Nouvelle-Calédonie, nous continuons en partageant nos navigations depuis notre retour. Si vous voulez voir d'avantages de photos, allez sur "album photos" dans le menu à gauche. Bonne visite!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

01 Avril 2011
02 Aout 2011
03 Septembre 2011
04 Octobre 2011
05 Novembre 2011
06 Decembre 2011
07 Janvier 2012
08 Fevrier 2012
09 Mars 2012
10 avril 2012
11 Mai 2012
12 Juillet 2012
13 Aout 2012
14 Septembre 2012
15 Octobre 2012
16 Novembre 2012
17 Decembre 2012
19 Fevrier 2013
20 Mars 2013
21 Avril 2013
22 Mai 2013
23 Juin 2013
24 Juillet 2013
25 Aout 2013
26 Septembre 2013
27 Octobre 2013
28 Novembre 2013
29 Decembre 2013
30 Janvier 2014
31 Fevrier 2014
32 Mars 2014
33 Avril 2014
37 Aout 2014
38 Avril 2015
39 Juillet 2015
40 Juillet 2016
41 Avril 2017
42 Aout 2017

Sites favoris



Nouvelle Zélande

Pas assez d'habiter sur une île, nous partons en road trip sur deux îles pendant 18 jours en camping-car. Voyage attendu depuis longtemps pour un pays immense.
 
Commençons par quelques chiffres pour se mettre en situation:
Nous avons parcouru 3 000 Kms, sommes descendu jusque dans les 46ème rugissants !!!
 
Population de 4 millions d'habitants mais les 3/4 habitent sur l'île du Nord. C'est le pays des Maoris oui mais c'es également un pays très éthéroclites. A plusieurs reprises nous l'avons comparé à la grande bretagne avec son mélange d'éthnies (indiens, européens, chinois, américains...).
 
La bouffe est également très influencée par les divers Mac Do, Subway...
Pour ne donner qu'un exemple, je suis resté un peu con quand Anne m'a demandé de prendre du pain de mie et que je me suis retrouvé devant un étalage aussi grand que le rayon des vins en France...!
 
Le climat fut plutôt agréable bien que frais la nuit. Nous n'avons eu que 2 jours de mauvais temps (résidu du passage du cyclone Sandra à l'ouest de la nouvelle Calédonie).
 
Maintenant que vous êtes près, voici le récit de notre voyage:

Décollage de Nouméa le 05 mars pour atterir à Auckland 3h plus tard.

Nous sommes maintenant à l'heure de la nouvelle Zélande (Nouméa +2 heures ; Paris + 12 heures)

Nous récupérons le camping-car (ou campervan) et prenons la route pour Rotorua dans la foulée. La 1ère nuit se passe sur une aire de repos à quelques kilomètres de l'arrivée.

 

Le 06 mars :

Rotorua est au bord d'un lac au milieu de l'île du nord et est placé dans une région où l'activité géothermale est plutôt très importante. Nous débutons cette journée par les Hell's gates :

Connu depuis plus de 700 ans, les guerriers Maori se baignaient dans les eaux sulfureuses pour y soigner leurs blessures après une bataille.

          

Le site comporte une vingtaine de bains, mares ou chaudrons dont un qui porte le nom de "Hurutini" ; il lui fut attribué après qu'une jeune princesse du même nom s'y suicida après une querelle domestique en se jetant dans cette mare bouillante ... Sa mère en trouvant son manteau au bord de la mare se lamenta en criant "Aue teri nei tiki" , "ici flottera à jamais ma precieuse chérie" !

Voici un mud pot

Nous continuons ensuite vers Rotorua ou plus précisément au Rainbow Spring. C'est un parc animalier proche du centre ville.

Nous y rencontrons des reptiles, des oiseaux et le fameux Kiwi. C'est un oiseau endémique, de la taille d'une poule et dépourvu de queue. Il est incapable de voler. Il reste caché le jour et sort la nuit chercher sa nourriture.

Pour finir la journée nous sommes allés un peu plus loin pour prendre le Skyline. C'est le télépherique qui nous porte sur les hauteurs de la ville. Une fois en haut quelques activités sont possible :

Luge :

Ou pour les plus téméraires:

Nous passons notre première nuit en camping payant pour faire le "dumping" et se caler un peu.

Si vous prévoyez de voyager un jour aux antipodes, il est à noter que tous les sites touristiques sont relativement chers. Certains peuvent prendre quelques heures de visite comme d'autres peuvent se faire très rapidement mais restent tout aussi chers.

 

07 Mars :

Petit bain du matin au Polynesian Spa qui n'a de polynésien que le nom mais les enfants se sont régalés.

 

 

Nous continuons notre journée avec un arrêt au Wai-O-Tapu. C'est une zone thermale déclarée réserve naturelle. C'est la plus grande zone d'activité volcanique de la région. Elle est traversée par la rivère de Wai-O-Tapu où aucun poisson ne peut survivre dû à la présence de composants chimique tel que le souffre (jaune), la silice (blan), l'arsenic (vert), l'oxyde de fer (rouge-brun), le manganèse (violet), le carbone (noir) ou l'antimoine (orange) ce qui donne une belle palette de couleurs.

Ci dessous la piscine de champagne. C'est une source de 60m de diamètre et 60m de profondeur. l'eau est à 74°C et les bulles sont dues au dioxide de carbone.

 

 

Nous prenons ensuite la longue route vers Wellington qui longe le Tongariro national park.

Mt Ruapehu (2 797m) à gauche et le Mt Ngauruhoe (2 287m), volcan toujours en activité plus connu sous le nom de montagne du destin ou Mordor dans le Seigneur des Anneaux.

C'est à 18 ans alors qu'il traverse l'île du Nord en train que Peter Jackson lit le Seigneur des Anneaux. Au cours de la traversée, la Terre du Milieu prend forme sous ses yeux. La variété des paysages de Nouvelle Zelande a largement inspiré la créations des diffentes régions du film tel que le Gondor, Focombe, le Rohan, les portes de la Moria...

Pause aux rapides de Huka Falls avant de trouver un petit camping "nature" pour la nuit.

Le volume d'eau qui coule à travers cette gorge approche 220 000 litres par seconde!

 

08 mars : JOYEUX ANNIVERSAIRE MUM!

La journée sera consacrée principalement à faire la route jusqu'à Wellington (qui est plus petit que Auckland) puis nous allons sur les hauteurs de la capitale avec le funiculaire.

 

Nous fesons une halte suite à un petit jeu que Anne a lu dans le guide.

Cherchez l'erreur...

... la cabine france télécom!

C'est l'oeuvre du plasticien Corse Eli Cristiani qui a remarqué que Wellington se situait à peu près aux antipodes d'Ajaccio. Anne ayant lu ça, il fallut la chercher et se garer pas trop loin pour aller écouter l'Île de Beauté. Alors une fois dans la cabine de téléportation, on compose le 0033 495 et hop on fait un bon spatio-temporel (il y a un miroir au sol et un au plafond). Mais non c'est du bleuf, en fait on tombe direct sur I Muvrini qui nous sort son plus beau chant Corse!!!

Après la visite du centre, nous partons vers le Ferry pour voir les modalités d'embarquement.

Avec le bruit sur place il n'est pas concevable de passer la nuit ici malgré le rdv prévu de bonne heure le lendemain matin. Le moindre parking est payant et les aires aménagées pour camping-car sont en bord de route. Anne fait sa co-pilote et nous trouve une petite place sur les hauteurs pour se garer avec vue sur la baie. "Royal"!

 

09 mars : JOYEUX ANNIVERSAIRE PAPY PATRICE ET TATA BEANETTE!

Traversée du détroit de Cook:

La location de camping car est très très répandue et reste sans aucun doute le meilleur moyen de visiter le pays en famille.

Sur l'île du sud nous croiserons essentiellement des camping-cars, des gros trucks américains chromés et rutilants avec deux remorques, des motos ainsi que quelques cyclistes bien chargés et bien motivés.

 

Nous débarquons à Picton. Nous prenons l'après midi pour rejoindre la côte Ouest vers Westport.

La route est droite et bordée par les champs vinicoles sur des dizaines de kilomètres.

Le soir, nous nous offrons le luxe d'un camping pour un bon bain bien merité.

Sur notre chemin, bus aménagés, caravanes en tous genres et de toutes tailles adaptés à la vie de nomade de pas mal de monde.

 

10 mars :

Wesport: 4 000 habitants.

Avant de prendre la route du sud, nous passons par le cap Foulwind proche de Westport.

C'est James Cook qui a baptisé ce cap suite à une forte tempête lors de son escale avec l'Endeavour en 1770.

Le point d'interêt est la colonie d'otarie à fourrure :

Le Weka :

Nous entamons notre longue route vers le sud avec une pause aux Pancake Rocks :

Cette succession régulière de strates de calcaire s'expliquerait par les dépôts successifs et en alternance, suivant les évènements climatiques, de matières organiques riches en calcaire provenants des créatures marines et de minces couches de boue et d'argile, le tout fortement compressé par le poid cumulé de cet entassement qui a débuté il y a 30 milliions d'années.

Après ça, nous descendons jusqu'à Greymouth et atterrissons à la Monteith's Brewing: brasserie locale et réputée.

Forcement, la route ça donne soif...!

 

11 mars :

Après une nuit au bord d'un chemin nous n'avons besoin que de quelques minutes pour rejoindre Shantytown.

C'est une réplique des villes-champignons qui poussent sur la côte ouest pendant le période de la ruée vers l'or. Tout y est reconstitué : banque, coiffeur, maréchal ferrant... Il y a même un train d'époque qui vous emmène à la recherche d'or.

Nous rentrons ensuite un peu dans les terres pour aller découvrir Hokitika Gorges.

En arrivant au bord de l'eau, nous faisons notre premières rencontre avec les Sandfly ou mouches des sables. C'est un petit moucheron qui sévit principalement sur la côte Ouest de l'île du Sud. Il arrive en bande et ne lache rien tant que tu ne l'as pas écrasé 2 ou 3 fois. Il laisse sur son passage un gros spot rouge qui démange presque une semaine. Aaaaargh!!

Nous revenons sur la côte devant le Mananui bush walk pour un camping nature à 10 minutes de marche de la mer.

Après une bonne journée, une bonne douche!!!

 

12 mars :

On attaque la journée avec un bon petit déjeuner. Mmmmh, c'est bon les bisquik!!

Suivi d'une petite promenade jusqu'à la mer.

On trouve à plusieurs endroits du bord de mer de la côte ouest, des souches d'arbre en très très grand nombre. Ca fait peur d'imaginer qu'il doit y en avoir tout autant en mer entre deux eaux.

Par contre on ne voit toujours pas un seul voilier à l'horizon. Bizarre!

Nous reprenons le camping-car pour atteindre Franz Josef et son glacier.

Nous rentrons dans une région très montagneuse, c'est le massif des alpes du sud avec le Mont Cook en point culminant de la nouvelle Zélande à 3 754 m.

Cette zone comporte de nombreux glaciers mais les deux plus remarquables et faciles d'accès sont Franz Josef et Fox. Longs d'une trentaine de kilomètres, ils sont remarquables à plus d'un titre. A part en Argentine, c'est le seul endroit au monde où des glaciers descendent si bas en altitude (moins de 300m). La chaine montagneuse de plus de 3 000 m stop les nuages venant de la mer de Tasman, les précipitations alimentent en amont le glacier qui descend à une vitesse moyenne de 70 cm par jour. C'est un perpétuel combat entre la fonte en aval et l'alimentation en amont. Au cour des deux derniers siècles, le front a reculé de 3 km.

Franz Josef

L'arche de glace de Franz Josef

 

Maintenant, évadons-nous un peu dans les légendes Maoris.

On raconte que la fée des neiges aimait le charmant Tawe. Elle a voulu l'entrainer dans l'ascension d'Aoraki (Mont Cook), mais les dieux offensés par ce sacrilège, précipitèrent le jeune mortel dans un ravin. Hine Hukatere, le coeur brisé, se mit alors à verser des torrents de larmes, qui, en gelant formèrent une longue langue de glace.

Ces glaciers sont aujourd'hui très largement exploités par les opérateurs de tourisme qui proposent des vols panoramiques et même des atterrissage sur glace. Nous ferons notre marche jusqu'au glacier sous un ballet d'hélicoptères. Trop cher à notre gout, nous irons dans les airs un peu plus tard...

 

13 mars : JOYEUX ANNIVERSAIRE TATA AGNES ET OTIS

Après avoir passé la nuit sur une aire un peu eloignée de la route, nous partons pour Fox glaciers mais faisons un détour par le lac Matheson.

Ce lac est réputé pour ces clichés avec les Mt Tasman et Cook, qui se reflètent par temps clair sur le plan d'eau. Ce jour-là, ce n'est pas le cas mais c'est pas grave.

Arrivée à Fox glacier

 

 

Pirouette cacahuète!

 

Nous descendons ensuite jusqu'à Haast où nous trouvons un petit hameau de pêcheur d'alvin.

Cabanes de pêcheurs en tôle ondulée et surtout en autonomie. C'est ce que l'on appelle courament des Countryman. Nous avons une petite pensée pour Mika qui adopte le même style de vie mais en normandie.

 

Nos campings gratuits s'améliorent tous les soirs. Nous gagnons en tranquillité et en beauté de paysage mais les sandflys sont toujours là, prêts à passer à table.

 

Système D pour le séchage du linge: c'est le manouche campervan! Cà nous rappelle tout de même le séchage du linge sur le Breizh Zion à Brest en hiver!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 mars : JOYEUX ANNIVERSAIRE CLEO

Départ de Haast pour Wanaka. Nous faisons une pause en bord de route pour aller voir une cascade.

En descendant en marche arrière pour faire descendre Lucie mon pied plie sur le rebord de la route et "BAAAM" c'est la chute. Il gonfle à vue d'oeil : entorse. Elle sera soignée par un simple bandage du docteur de Wanaka. Une fois rentré, ce sera kiné et glace... Dur.

 

Nous arrivons à Wanaka. Petite ville située au bord de deux lacs d'origine glacière et aux portes du Mont Aspiring National Park. Nous sommes dans la région des stations de ski au sud des Alpes.

Le lac Wanaka, long de 35 km est le quatrième plus grand lac de Nouvelle Zélande. Ses 311 m de profondeur attestent de son origine glacière et ne favorisent pas le réchauffement des eaux qui oscillent entre 8° et 18°C.

Pause détente et aération pour les enfants avec l'éclopé pendant que Anne fait les courses.

 

 

En route vers un camping nature sur un parking au départ d'un chemin de randonnée.

 

 

Le soleil se couche beaucoup plus lentement que sous les tropiques Calédoniens. Nous prenons le temps de voir la lumière changer et donner des couleurs chaudes aux montagnes. Un régal pour la photo.

 

15 mars :

Queenstown.

Cette ville de 14 000 habitants s'auto-proclame "capitale mondiale de l'aventure et des sports extrêmes".

Tout y est: air, terre, mer. On peut y faire une multitude d'activités comme du saut à l'élastique, de la luge, du vélo de descente, du parapente, de la voile tractée, du rafting ou encore remonter des rapides sur des bateaux tout aussi rapides.

                              

Comme à l'habitude, nous commençons par gagner les hauteurs pour contempler les lieux.

 

 

Queestown se situe au bord du lac Wakatipu. Deux légendes Maories tournent autour de lui.

Selon la plus ancienne, le géant Te Rakaihautu aurait creusé avec son pieu les lacs de l'île du sud. La seconde, plus romantique, raconte qu'un guerrier aimait la princesse Manata qui fut enlevée par Tipua, un ogre gigantesque. Alliant ruse et courage, ce guerrier réussi à délivrer Manata, profitant du sommeil du Tipua, en mettant le feu à son enorme lit de fougères. Il succomba dans les flammes, le corps plié de douleur. L'incendie fut si violent que la terre se creusa sous lui, épousant la forme de son corps. La neige des sommets alentours fondit, remplissant cet étonnant lac en zigzag de 82 km. Aujourd'hui on observe que le niveau du lac varie de 20 cm toutes les 26 minutes. Les scientifiques expliquent qu'il s'agit d'un phénomène d'oscillation  hydrodynamique. Pour la légende, c'est le coeur de Tipua qui continue de battre au fond du  lac.                                                                                                                                           

   

"Maman, on a oublié le sirop...et le mieeeeel!"

 

16 mars :

Début des excursions sur Queenstown:

 

 

Après avoir investis dans une paire de béquilles, nous embarquons sur le bateau à vapeur "Earnslaw" de 1912 et magnifiquement entretenu.

 

 

Nous naviguons jusqu'à l'autre rive du lac pour profiter d'un buffet au bord de l'eau et de la visite d'une ferme avec tonte de mouton.

 

17 mars :

Nous avions prévu pour cette journée une ballade en avion mais le temps nous joue des tours. Le reste du cyclone Sandra passé au large de la Nouvelle Calédonie quelques jours auparavant en a decidé autrement. Anne en profite pour se faire une sortie rafting pendant que les enfants et l'éclopé profitent de la piscine.

 

 

18 mars :

Encore annulée pour cause météo, notre ballade dans les airs est reportée. Nous nous occupons entre le centre ville et une nouvelle fois la piscine.

 

19 mars :

C'est bon, ça se dégage.  Nous décollons de Queestown pour Milford sound. C'est un fjord à 25 minutes d'avion mais à 5h de route en contournant le lac.

Finalement, ça vallait le coup d'attendre. La neige est tombée sur les sommets et c'est un paysage grandiose qui se présente  à nous.

Notre piste d'atterissage au fond du fjord.

Une série de bateau propose une ballade dans le fjord. Nous embarquons sur le "Milford Mariner".

Immense ! Enorme ! Grandiose ! On en prend plein les yeux entre les paysages, les dauphins et les otaries.

Malgré le monde à bord, le silence reigne. Tout le monde comtemple le site. Moment inoubliable.

 

 

 

 

Après avoir atterri, nous reprenons la route jusqu'à la tombée de la nuit. Nous traversons l'île jusqu'à la côte ouest à Brighton, non loin de Dunedin.

 

20 mars :

Au réveil, nous avons un super lever de soleil vu des couchettes du camping car.

 

Nous passons à côté de Dunedin et partons sur la péninsule d'Otago.

Ses collines verdoyantes d'origine volcanique protègent les port de Dunedin. S'y succèdent des anses aux plages magnifiques et des falaises déchiquetées.

Nous allons jusqu'à la pointe pour y rencontrer les albatros et les pingouins.

 

Nous verrons un albatros au loin: ceux-ci sont de la taille d'une oie et d'une envergure de plus de 3 mètres ce qui en fait l'un des plus grand oiseaux volant du monde. Ce voyageur passant 80% de sa vie en haute mer peut parcourir la distance entre la Nouvelle-Zélande et le Chili en 7 jours (soit 1 500 km/jours). Quant aux pingouins, ils sont partis à la pêche. Il faut attendre le soir pour les voir revenir.

Nous reprenons la route par Dunedin, ville où les Ecossais s'implantent en 1840. La colonie s'appelais New Edinburgh qui en celtique donne "Dùn Edeann".

Nous remontons maintenant vers le Nord et nous arrêtons à la plage des Moeraki Boulders.

La formation de ces "boules" remonte à 60 millions d'années. Alors que cette partie du pays est immergée, des débris de coquillages et de végétaux se déposent au fond de l'océan, s'intégrant doucement à la couche sédimentaire. C'est ensuite selon un procesus similaire à celui de la formation des perles qu'un mineral appelé calcite s'accumule autour des débris formant des noyaux de plus en plus gros. Avec le soulèvement des fonds marins et l'érosion de la falaise par les vagues, cet étrange phénomène naturel voit le jour.

  

 

 

La pause suivante fut à Oamaru pour voir les pingouins.

Voilà les seuls pingouins que nous verrons! Leur retour de la pêche à la tombée de la nuit étant incompatible avec le rituel douche, bouffe, dodo des enfants! Ceci dit, nous aurions pu attendre si le timing n'avait pas été aussi serré sur la fin du périple. Nous nous contenterons des photos du centre d'observation.

Encore un peu de route et nous voici en bord de mer peu avant Timaru. Garés à côté d'une pancarte détaillant la procédure en cas de tsunami...

 

21 mars :

Nous terminons notre périple camping-car à Christchurch et récupérons le nouveau "balance bike" pour Lucie (commandé quelques jours auparavant).

Notre dernière nuit se passe dans un camping proche de l'aéroport, où Lucie peut s'adonner à son sport favori: la gym sur trampoline.

 

22 mars : JOYEUX ANNIVERSAIRE TATA CRIS.

Debout de bonne heure, restitution du camping-car et hop tous dans l'avion direction Auckland.

Une fois les bagages posés dans notre chambre proche de l'aéroport, nous prenons le bus pour le centre ville ou plus précisement pour le "viaduct basin" marina créée pour l'America's cup 2000.

Après 45 minutes de bus, nous traversons la grande avenue de Queen street qui nous sépare des quais. La traversée des piétons est déjà à elle seule un spectacle: tous les feux sont au rouges de telle manière que les piétons traversent dans tous les sens n'importe comment, et il y a du monde!!

Nous arrivons dans une zone piétonne entourée de bars, restaurants et pubs animés. Il y aussi le musée maritime mais avant tout il y a des BATEAUX !!! Ouf, Dada revit!!

 

Pause dans un pub pour faire dans le local: on taquine la pinte de murphys puis Anne prend un fish & chips et moi un kilo de moule taille XXL.

 

"Allez, on va voir les bateaux" dit Lucie. Bon, entre nous, je vous avoue que je lui ai un peu soufflé mais chut...!

 

 

  Bref, le Dada est fan et fin content!

 

23 mars :

Au revoir Nouvelle Zélande, ici se termine notre rencontre extra mais qui sait, peut-être nous reverrons-nous un jour, dans le sillage d'un Breizh Zion...


Publié à 15:00, le 4/03/2013, dans 20 Mars 2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :